Culte de Talamh

De Wiki du Royaume Insulaire d'Eiraen

Le Culte de Talamh, également appelé talamhisme est à la fois une religion et une philosophie de vie monothéiste, reposant sur des pratiques et des croyances ancestrales.

Principes

Le Culte de Talamh repose sur un principe fondamental : la Terre, nommée Talamh, est une entité vivante, qui bouge, respire et vit. Elle accueille en son sein, la vie, à laquelle elle attribue des formes multiples et diverses.

Elle contribue à préserver les équilibres, les espèces et la nature de par sa volonté propre. Elle manifeste cette volonté de différentes manières, destinées aux êtres humains. Ces derniers doivent interpréter ses signes afin de vivre en harmonie et de ne pas lui porter atteinte.

Le talamhisme considère que l'action humaine peut porter atteinte à Talamh, et que toute action de l'Homme doit être mûrement réfléchie afin d'éviter de perturber les équilibres.

Fondements

A l'origine, Talamh est née de plusieurs phénomènes conjugués. Dans le chaos ambiant de l'univers, une multitude de corps célestes se sont agglomérés et ont commencé à graviter autour du coeur en fusion de la Terre.

Les roches en fusion ont alors donné à Talamh l'apparence d'une sphère couverte de lave, où la vie n'avait nulle place. Pour protéger son coeur, la Terre a usé de l'extrême froideur du vide pour créer une fine croûte autour d'elle, lui servant d'enveloppe charnelle. Telle une peau, elle a parsemée celle-ci de volcans, afin de pouvoir respirer et renouveler sa surface au gré de sa volonté.

Couverte d'une roche inhabitée jonchée de volcans, Talamh a usé de sa force pour maintenir à elle les gaz issus de ses entrailles. Ainsi naquit l'atmosphère, manteau protecteur à l'utilité double puisqu'elle permit à la Terre de construire un bouclier efficace contre la chute d'autres corps célestes.

Du gaz retenu contre elle, vinrent les premières pluies acides, sculptant ses formes pour créer des reliefs divers tout autour d'elle. Grâce aux réactions chimiques des gaz, de la roche et du feu, Talamh parvint à transpirer, dispersant de l'eau sur son corps. Pendant des millions d'années, l'équilibre instable régna, au gré des averses, des éruptions volcaniques, des séismes dévastateurs.

Quand elle eut trouvé son équilibre, Talamh ne possédait plus sa robe rouge iridescente, mais un bel atour bleu et gris. Dans les larges étendues d'eaux, elle fit naître de petits organismes, capables de vivre dans les profondeurs. D'eux naquirent les premiers organismes marins, animaux et végétaux. Sur les terres, elle fit grandir de petites graines, peuplant sa peau nue de belles verdures.

Créative et inspirée, elle donna forme aux arbres, dont la multitude des espèces n'avait d'égal que celles de espèces animales sous-marines. Et quand les végétaux rendirent l'air suffisamment respirables, elle offrit la surface aux animaux marins qui peu à peu la visitèrent, se transformèrent et purent y vivre. La vie prit ses droits, la nature se diversifia.

Drapée de ses plus beaux atours, Talamh fit naître l'humanité, à laquelle elle offrit l'intelligence et la résilience. Ainsi, un de ses enfants pourrait la comprendre, prendre conscience de son existence et la protéger si une menace se manifestait. Toutefois, cet acte était à double tranchant, car en créant des êtres intelligents, Talamh savait également qu'ils pourraient tout aussi bien la détruire. Alors elle dressa la Pierre Sacrée, sur laquelle elle inscrivit en runes ses commandements et ses règles.

Elle laissa l'humanité naître, grandir, parcourir son être. Quand celle-ci l'offensa, elle ne manqua pas de représailles, telle une mère qui éduque son enfant. Elle permit la naissance de cultures, de civilisations, se détachant peu à peu de leurs actions, tout en contrôlant assidument que ses règles soient bien respectées.

Aujourd'hui, Talamh est partout. Elle est la Terre et à ce titre, elle abrite l'ensemble des espèces vivantes et non vivantes du monde. Elle leur accorde sa bienveillance et sa protection tout comme elle peut décider de leur disparition, au gré de son jugement.

Répercussions sur la vie en Eiraen

Le Culte de Talamh étant une religion et une philosophie officielle, il compte une grosse majorité d'adeptes en Eiraen. Ceux-ci se répartissent entre conservateurs, fidèles à une application stricte des principes de Talamh et les modérés, partisans d'adaptations en fonction des besoins.

A ce jour, il est strictement en Eiraen : - de survoler l'île avec un appareil volant motorisé ou non ; - de toucher le Cren Oreiste ou la Pierre Sacrée (sauf si l'on est l'un des dirigeant du Culte) ; - de prendre plus de ressources que ce que Talamh peut offrir ; - de défigurer Talamh ; - de chasser/pêcher pour un autre motif que se nourrir ; - d'abattre un arbre (sauf s'il est malade ou mort), déraciner un buisson, cueillir une fleur ; - d'utiliser des produits toxiques pour l'environnement ; - de quitter Talamh ; - de creuser Talamh.

D'autres restrictions peuvent être appliquées sur certains sujet. Le Conseil de Talamh veille à ce que les actions pratiquées en Eiraen, soient en accord avec les principes de Talamh, tels qu'ils ont été gravés sur la Pierre Sacrée.